16 déc. 2010

Les eaux paresseuses


Il y a des mers de sable
Et des dunes d'eau
Des tempêtes affables
Et des oasis infernaux

Les retrouvailles

Fuyons les devoirs d'écolier
Pour le livre de la rue
Bourré de mots grossiers
Et de soleil plein la vue

Les rocs du ciel

C'est une lave sans volcan
Une pelote de laine crue
Qui se tricote en nues
Et dont l'enfer descend

La ronde des parapluies

Des vélos qui se font la bise
Les ponts faisant le gros dos
Rembrandt devant sa toile grise
Ses huiles peintes d'eau

Deux colonnes à la Une

De grands porte-plumes
Se mirant dans l'encre
Solides grumes
Ayant jeté l'ancre

Lettres d'amour

Il m'a prise au mot
JT'M
Ce n'était qu'un texto
Pas un poème

Retour dans la neige

Il n'y a pas de paraneige
Laissez les flocons blancs
Sur vos cheveux beiges
Illuminer le poids des ans

4 déc. 2010