28 août 2009

Equilibre


Longues veines de fer sur la Sambre
Tuyaux, couloirs, fiertés de Marcinelle
Vous vous étiriez comme d'impudiques membres
Et soudain devenues fantomatiques passerelles

3 commentaires:

  1. Que dire à tout ça !!!

    RépondreSupprimer
  2. La mort des usines, personne n'a voulu la voir arriver, personne ne veut envoir les dépouilles momifiées AP

    RépondreSupprimer